Art & Architecture

article | Temps de Lecture7 min

Les plus belles maisons d’écrivains

Château de Voltaire à Ferney vu du ciel

Vous êtes passionnés de littérature et rêvez de marcher sur les traces de vos auteurs fétiches ? Bonne nouvelle : nombre de demeures d’écrivains sont ouvertes à la visite !

George Sand à Nohant

Cadre de vie et de travail essentiel pour George Sand, sa maison de Nohant, dans le Berry, est un refuge où elle aime se retirer, loin de l'agitation parisienne. C’est ici qu’elle écrit ses principaux romans, comme La Mare au diable.

Elle y reçoit régulièrement ses nombreux amis et artistes majeurs du XIXe siècle comme Franz Liszt, Honoré de Balzac, Eugène Delacroix, Gustave Flaubert… Frédéric Chopin y passe ses étés de 1839 à 1846 et y compose les deux tiers de son œuvre, dont la Sonate funèbre ou ses trois dernières Polonaises !

La belle demeure abrite deux théâtres : l’un dit « des acteurs vivants » (ou grand théâtre), l’autre consacré à des représentations de marionnettes.

N'oublions pas de citer le jardin et le petit parc de Nohant, indissociables de la vie et de l'œuvre de George Sand. L'écrivaine cultive ses terres avec passion tout au long de sa vie.

Je me livre au jardinage avec furie, par tous les temps, cinq heures par jour. Tout en bêchant et ratissant, je me mets à faire des vers.

George Sand repose aujourd'hui dans le cimetière de Nohant, protégée par un if séculaire.

Découvrir la maison de George Sand

Maison de George Sand à Nohant vue du ciel
Maison de George Sand à Nohant vue du ciel

© Gillard et Vincent

Voltaire à Ferney

C'est non loin de la frontière suisse que Voltaire décide d'emménager en 1759 : il acquiert le château de Ferney, qui n’est alors qu’un « hameau misérable » situé entre les montagnes du Jura et les Alpes.

Pourquoi ce philosophe de renom s'installe-t-il dans ce territoire reculé ? Voici sa réponse :

Y-a-t-il un état plus heureux ? Je me trouve entre la France et la Suisse sans dépendre ni de l’un ni de l’autre. Après être passé chez les rois, je me suis fait roi chez moi. 

Jusqu'en 1766, il transforme de fond en comble le domaine et bâtit « une maison commode, rustique et confortable ». 

Il fait également aménager des jardins, ouverts sur les hauts sommets, qu'il considère être le plus bel ornement du domaine. Il dit même prendre « plus de plaisir à labourer, à semer, à planter, qu’à faire des tragédies » ! Le célèbre épilogue de Candide, « Il faut cultiver son jardin », trouve donc tout son sens à Ferney.

L'illustre philosophe des Lumières passera les 20 dernières années de sa vie au château de Ferney. Il y poursuivra son œuvre littéraire et y écrira plus de 6000 lettres, mais aussi le Dictionnaire philosophique, le Traité sur la Tolérance...

Découvrir le château de Ferney

Chambre de Voltaire avec son lit, un poêle à braises mobile, une cheminée, des tableaux
La chambre-mémorial dédiée à Voltaire et présentée depuis le XIXe siècle dans son ancien cabinet des tableaux

© Patrick Tourneboeuf - Tendance Floue / Centre des monuments nationaux

Honoré de Balzac à Sèvres

Avant d’être acquise par Léon Gambetta en 1878, la bucolique maison des Jardies à Sèvres, construite à la fin du XVIIe siècle, a appartenu à Honoré de Balzac

Située à quelques kilomètres de la capitale, la ville de Sèvres est encore très rurale à cette époque, et le célèbre écrivain espère y trouver un peu de calme. 

En 1837, il s’installe donc au lieu-dit Les Jardies, et loge son jardinier dans l’humble maison de vigneron attenante à sa propriété.

Malheureusement, son repos bien mérité est de courte durée : criblé de dettes et poursuivi par ses créanciers, Balzac est contraint de mettre la maison en vente en 1840.

Découvrir la maison des Jardies

Maison des Jardies à Sèvres
Maison des Jardies à Sèvres

© Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux

Colette et Cocteau au Palais-Royal

Au XXe siècle, le charme et la sérénité du jardin du Palais-Royal à Paris attirent intellectuels et artistes

En 1926, Sidonie-Gabrielle Colette emménage au 9 rue de Beaujolais, dans un logement en entresol qu’elle surnomme « le tunnel ». Elle quitte les lieux en 1929, puis y revient définitivement en 1938 : elle s'installe à la même adresse, mais cette fois-ci dans un bel appartement à « l’étage ensoleillé », une volée de marches plus haut. C’est là qu’elle écrit l’essentiel de son œuvre jusqu’à sa mort, en 1954.

Elle a pour voisin son ami Jean Cocteau, homme de théâtre et auteur de La Machine infernale et des Enfants terribles. Il loge au 36 rue de Montpensier, de 1940 à 1947. Ensemble, ils se retrouvent régulièrement pour déjeuner au restaurant de la galerie Beaujolais, Le Grand Véfour.

Le Palais-Royal est un village pour ceux qui ont choisi d’y habiter.

Le jardin du Palais-Royal garde le souvenir de leur présence : deux allées portent leur nom, et des citations tirées de leurs œuvres sont gravées sur les bancs-poèmes (réalisés par l’artiste québécois Michel Goulet).

Découvrir le domaine de Palais-Royal

Banc-poème du Palais-Royal avec une citation de Jean Cocteau
Banc-poème du Palais-Royal avec une citation de Jean Cocteau

© CMN

Alexandre Dumas à Villers-Cotterêts et à Marseille

Alexandre Dumas naît le 24 juillet 1802 dans une petite ville de l'Aisne : Villers-Cotterêts. Le célèbre auteur des Trois Mousquetaires y passe les vingt premières années de sa vie et reçoit même des leçons d'escrime au sein du château construit par François Ier. 

Le château de Villers-Cotterêts abrite aujourd'hui la Cité internationale de la langue française, un lieu culturel unique, entièrement dédié à la langue française ! 

Découvrir la Cité internationale de la langue française

 

Au cours de sa vie, Alexandre Dumas se rend à plusieurs reprises à Marseille et découvre le terrible château d'If, prison où a notamment été enfermé un ami de son père, le général Kléber. 

Dans les années 1840, il entame la rédaction d'un de ses plus célèbres romans : Le Comte de Monte-Cristo. Il imagine le personnage d'Edmond Dantès, injustement enfermé au château d’If avant de parvenir à s'en évader et de trouver un fabuleux trésor sur l’île de Monte-Cristo. Le succès est phénoménal : aujourd'hui encore, vous êtes nombreux à venir au château d'If en espérant peut-être y apercevoir l'ombre d'Edmond Dantès...

Découvrir le château d'If

L'île d'If au large de Marseille, avec le château d'If
L'île d'If au large de Marseille, avec le château d'If

© We are Content(s) / Centre des monuments nationaux

Le dossier thématique

Vacances et week-ends en France : toutes nos idées de visites

Dossier | 9 contenus

Public dans la cour du palais Jacques Cœur