Sur les traces de Napoléon dans les monuments nationaux

À l'occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, découvrez quelques monuments nationaux liés à l'épopée napoléonienne...

Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, 20 mai 1800, détail © Jean Feuillie / Centre des monuments nationaux

   

Le premier empereur des Français a fait ériger, aux quatre coins du pays, de nombreux édifices à sa gloire et à celle de ses troupes. Il a également transformé et restauré un grand nombre de monuments, dont d'anciennes résidences royales.

Soyez attentifs lors de votre prochaine visite ! Vous reconnaîtrez certainement, dans leur décor, des symboles impériaux : « N », aigle, couronne de lauriers, abeille, Légion d'honneur...

Tour d'horizon des principaux monuments où Napoléon a laissé son empreinte...

   

Aux origines de l'Arc de triomphe

Au lendemain de la Bataille d’Austerlitz, le 2 décembre 1805, Napoléon charge son ministre de l’Intérieur de commencer en urgence les travaux d’un arc de triomphe à la gloire de ses soldats. 

La première pierre est posée le 15 août 1806, date d’anniversaire de l’empereur... mais il ne verra jamais l'édifice achevé ! 

En savoir plus sur le site de l'Arc de triomphe

   

    

Une colonne souvenir

En 1804, au camp de Boulogne-sur-Mer, Napoléon Ier distribue pour la première fois la Légion d'honneur à ses soldats : 100 000 hommes assistent à cet événement grandiose !

La colonne de la Grande Armée, à Wimille, est érigée entre 1804 et 1824 en souvenir de cette cérémonie.

Avez-vous remarqué ? La statue de l’empereur, au sommet du monument, tourne le dos à l'Angleterre ! 

En savoir plus sur le site de la colonne de la Grande Armée

   

  

Rambouillet, résidence impériale

Très attaché au domaine de Rambouillet, Napoléon Ier procède à son embellissement, n’hésitant pas à transformer de façon irréversible le visage de cette ancienne demeure royale.

Il abat une aile du corps de logis, remanie l'entrée principale et remet plusieurs pièces au goût de l'époque. Une magnifique salle de bain néoclassique est notamment aménagée dans le petit appartement de l’empereur.

En savoir plus sur le site du château de Rambouillet

   

 

Saint-Cloud, au cœur de l'Histoire

Le domaine de Saint-Cloud est le théâtre de grands événements de la période napoléonienne.

C'est au sein de l'orangerie du château que Napoléon Bonaparte lance son coup d'État du 18 Brumaire, qui marque la fin du Directoire et le début du Consulat. Et c'est dans la galerie d'Apollon qu'il sera proclamé empereur en 1804 !

En savoir plus sur le site du domaine national de Saint-Cloud

   

Napoléon au Conseil des Cinq-Cents à l'Orangerie de Saint-Cloud, le 19 Brumaire An VIII (10 novembre 1799)

   

Une sépulture impériale à Saint-Denis ?

À partir de 1806, Napoléon fait restaurer la basilique cathédrale de Saint-Denis, dégradée pendant la Révolution française.

Son souhait ? Y installer sa sépulture et celle des futurs empereurs !

En savoir plus sur le site de la basilique cathédrale de Saint-Denis

   

    

Pierrefonds, sauvé de l'oubli

Démantelé au XVIIe siècle, le château de Pierrefonds est sur le point de disparaître lorsque Napoléon Ier le rachète en 1810.

Son aspect de ruine romantique en fait un site très fréquenté au XIXe siècle ! Il sera finalement restauré par l'architecture Viollet-le-Duc à la demande de Napoléon III, à partir de 1857.

En savoir plus sur le site du château de Pierrefonds

   

  

Une double fonction pour le Panthéon

Tout au long du XIXe siècle, le Panthéon oscille entre lieu de culte catholique et temple laïque. En 1806, Napoléon décide de faire coexister ces deux fonctions : religieuse dans la partie principale, dédiée à Sainte-Geneviève, et funéraire dans la crypte, réservée aux grandes personnalités de la Nation.

En moins de 10 ans, entre 1806 et 1815, 41 dignitaires de l’Empire sont ainsi inhumés dans la crypte du Panthéon !

En savoir plus sur le site du Panthéon

  

      

Napoléon... en marionnette !

Maurice Sand installe un théâtre de marionnettes à Nohant dès 1854, pour distraire les hôtes de la demeure. George Sand confectionne elle-même les costumes, en respectant la vérité historique tout en jouant avec les matières et la légèreté des tissus.

Ce Napoléon coiffé d'un bicorne fait partie de leurs nombreuses créations !

En savoir plus sur le site de la maison de George Sand

   

  

Mais ce n'est pas tout !

Nous aurions aussi pu citer le domaine national du Palais Royal où le jeune Bonaparte aurait perdu sa virginité, l'Hôtel de la Marine où il organisa plusieurs bals grandioses, ou encore le château de Maisons où il fit de fréquents séjours...

>> Découvrez tous nos monuments <<

MenuFermer le menu