En technicolor...

Le Centre des monuments nationaux, c’est 100 monuments, de toutes les époques, de toutes les régions de France et de tous les formats… mais aussi de toutes les couleurs.

Voici quelques-unes des merveilles colorées à découvrir dans nos sites.

ORANGE

... muraille. Au soleil couchant, les murailles du château de dame Carcasse prennent une teinte orangée, récemment renouvelée. L’association Terres et couleurs a mobilisé 100 bénévoles pour apposer 500 kg d’ocre en une journée afin de retrouver les couleurs d’origine du monument. A admirer dans les chaudes soirées d’été…

À voir aux remparts et château de Carcassonne.

Jaune

La chambre du jeune homme de la villa Cavrois a été peinte dans un jaune vif, qui lui donne sa force et dialogue avec les traits de noir et les matières brutes utilisées pour la construction et la décoration de la chambre. Le coin cheminée du Hall-Salon s'accorde aussi sur du jaune-orange. 

À voir à la Villa Cavrois.

Vert

...prairie. Préférez les beaux jours pour vous rendre dans ce château, construit par l’abbé Terray à partir de 1754. Il emprunte son nom au tilleul, et le vert y règne en maître. C’est le plan de 1755 qui a servi de référence au comte de Rohan-Chabot dès 1910 pour recomposer le jardin et son découpage en quatre parterres de gazon. Un parc de plus de soixante hectares sert d’écrin à ce château majestueux.

À voir au Château de la Motte Tilly.

Bleu

... de Delft. Ces moulins rappellent la Hollande… Les scies circulaires de Wim Delvoye en faïence de Delft donnent sa couleur bleue à la première salle du château d’Oiron. Mais n’hésitez pas à arpenter les autres espaces, vous croiserez peut être le robot Norio tout de rouge vêtu qui guide les visiteurs en situation de handicap.

À voir au Château d’Oiron.

Indigo

...carolingien. Ce cadre indigo souligne d’un bleu divin les mots qui décrivent ce que ce reliquaire contient : les os de Charlemagne. Pièce majeure du trésor conservé à Reims, ce reliquaire est composé d’une série de pierres précieuses qui en souligne la valeur.

À voir au Palais du Tau à Reims.

Violet

... angélique. Grâce à la lumière du soleil, les vitraux de la Sainte Chapelle du château de Vincennes dévoilent leurs couleurs vibrantes. On doit à Nicolas Beaurain, un peintre verrier qui travailla également pour les châteaux royaux de Fontainebleau et de Saint Germain en Laye, ces vitraux qui furent déposés entre 1556 et 1559. Ils racontent l’Apocalypse vue par l’apôtre Jean. Sur le registre supérieur de la première verrière de l’abside, c’est le vêtement violet de l’ange qui se détache face à Jean.

Un autre "Viollet", architecte celui -là, est aussi très présent dans le réseau du CMN…

À voir au Château de Vincennes