Le petit canon du Palais-Royal

3 septembre 2014

    

Découvrez l’histoire du petit canon du Palais-Royal et venez nombreux le découvrir sur le domaine !

Pendant environ deux siècles, de 1550 à 1750, seuls les cadrans solaires indiquaient l’heure ­vraie, c’est-à-dire, l’heure du soleil. L’heure des montres et des horloges qui commençaient à se développer étaient différente de celle du soleil, car elles ne pouvaient indiquer qu’un temps régulier, le­temps moyen.
Il fallait donc régler chaque jour sa montre à partir d’un cadran solaire ou d’une méridienne qui indiquait le « midi ­vrai ».
Une des méridiennes les plus consultées à Paris au XVIIIe siècle, était celle de la rue des Bons Enfants, qui donnait alors directement sur les jardins du Palais-Royal.
Le canon méridien du Palais-Royal fut conçu par le Sieur Rousseau, horloger au 95 de la galerie de Beaujolais en 1786.
 
Le canon en bronze installé sur la ligne méridienne de­ Paris tonnait à midi, grâce à une loupe qui provoquait la mise à feu de la mèche les jours de soleil.
Considéré comme le meilleur de Paris, le petit canon attirait un public nombreux qui venait y régler sa montre.
 
Le petit canon dut se taire en application de la loi de 1911 qui imposa à la France, l’heure de Greenwich, c’est-à-dire l’heure du temps moyen de Paris.
Le petit canon fut victime d’un vol en 1998. Une réplique fut réinstallée dans le Jardin à sa place d’origine en 2002.